Mes ennemis du collège

LECOLE

La nostalgie chez moi, ne rime pas avec doux souvenirs d’antan & images d’enfants heureux courant partout avec une bonne odeur de vanille dans les cheveux. Non.

Je me rappelle surtout des hormones en folie de mes camarades de classe. Des hormones qui dansent la cucaracha dans l’organisme de mes chers compagnons de galère écolière.

Les filles de ma classe de 5e B se découvrent une certaine féminité. Qu’elles assument très bien parfois. “Ça sent le poisson, t’as tes règles ou quoi ?”, sont des remarques fréquentes. Je vous l’ai dit : féminité assumée. Les jeunes femmes en devenir, en pleine puberté délaissent corde à sauter et billes, pour d’autres billes… pas vraiment en verre, pas tellement la taille d’une bille. Passons…

Vous l’avez compris à cet âge là, on est plus du tout une jolie tête blonde mais plutôt une face de Sheitan. Les personnalités se révèlent. On distingue déjà les potentiels futurs loosers, les victimes qui prendront leur revanche 20 ans après, et celles qu’on ne verra qu’en état de gestation durant les 30 prochaines années. Non je ne vise personne là et je critique pas… Bref, au collège on se cherche, on est cruel, car mal dans sa peau grasse et acnéique. Que du bonheur…

L’avantage d’avoir été éduquée en Z.E.P ( Zone d’éducation Pourrie ) c’est justement qu’on peut en avoir un, un pot pourri exhaustif mais alors très pourri, de tous les comportements déviants. Check it out !

Karima, musulmane fondamentaliste moudjahidin en culotte courte (15 ans) m’a dit qu’en période de Ramadan je n’avais pas le droit de nourrir mes cheveux.

10 ans après : Croisée à Velizy 2 en panoplie parfaite de Barbie fait la pute. Mini jupe rose, top moulant rose, chaussures… Allez je vous laisse deviner la couleur. Elle vit avec un boxeur.

Cécile, Romantique avec un grand Rrrrr, jure de donner sa virginité à son mari qui sera bien sûr l’amour de sa vie.

10 ans après : en est à sa 993e fellation dans la cave du bâtiment du 23 rue de la Grande Armée. Elle est aide à domicile. Sans blague.

Jean-Christophe, tête de turc de tout le monde, prédécesseur du mouvement Geek, victime collatérale.

10 ans après : travaille comme IT manager, job sans prétention, loue un deux pièces à Jouy-en-Josas avec sa fiancée Marie-Jennifer.

Kevin, fils de prolétaires, traîne “trop” avec les-noirs-et-les-arabes. Ça plait pas aux parents un peu beauf. Caractéristique spéciale : super canon. Comme tous les fils de campagnards de toute façon.

10 ans après : prépare un doctorat en biologie moléculaire. Fait actuellement un stage en Israël. Le M.I.T ( Massachusetts Institute of Technology ) lui offre une bourse d’un montant à 7 chiffres pour des recherches. Ses parents préfèrent penser qu’il vend de la drogue.

Nora, Miss perfect, jamais vu un bouton, jamais vu hausser le ton, un peu de moustache mais pas de quoi sortir la tondeuse.

10 ans après : a réussi avec succès son agrégation d’allemand. Vit avec Jean-Charles de Mon Trou de Postérieur de Merveille 3e du nom dont la fortune de bourgeois désargentée s’élève à mille dollars pakistanais mais ça personne le sait.

Aminata, du haut de son mètre 78, cassait tout le monde, charriait tout le monde, se faisait respecter par presque tout le monde. Faisait fantasmer les françois et Michel en mal d’exotisme. Les traitait tous de Gimini Cricket.

10 ans après : travaille dans le service ressources humaines d’une multinationale. Le week-end, elle s’éclate au Palacio avec le Fatou clan*

*Fatou clan : désigne un groupe soudé d’amies originaires d’Afrique Subsaharienne qui se déplace en groupe de 4 ou 5. 70 à 80 % des personnes du groupe s’appelle Fatou. Prénom plus que très répandu, équivalent de Julie ou Sophie en France. Blaze passe-partout quand les parents n’ont plus d’idées. Le fatou clan peut être démasqué par leur manière de laisser le tissage se décoller tout seul avant d’en reposer un.  Suit la mode avec en général 1 à 2 saisons de retard. Caractéristique spéciale : tchip souvent / met l’ambiance / sont les meilleures amies que j’ai jamais eu.

Advertisements

1 thought on “Mes ennemis du collège”

  1. Super post! J’ai adoré cette séquence nostalgie! Marrant de voir ce que les gens deviennent!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s