Quel steak pour hamburger végétarien ?

Dans ma quête du burger parfait, j’ai souvent trébuché. Il est vrai qu’en France, devenir végétarien n’est pas chose aisée. Moi qui ait vécu à Vancouver et Montréal, j’avais pris mes marques parmi les marques de steack veggie canadiens. Malheureusement, de retour en France, j’étais assez déconcertée, les viandards étaient toujours nombreux à nous renvoyer à de fades pois chiches.

Autrement dit, j’ai galéré pour trouver un steack veggie comestible avec un grand C. Cela prend quelques euros mal dépensés pour trouver LA préparation.

Mais trêves de blablateries, voici le pire et le meilleur que l’industrie classique si funky de l’agroalimentaire a à vous offrir.

IMG_1104

Amy’s Veggie burger Sonoma

Je suis tombée sur Amy’s Veggie Burgers au détour d’une tête de gondole à Auchan Vélizy. Y’en avait plein les étagères, J’ai pas tilté. J’aurais dû. Petit conseil : quand y’en a plein le rayon = pas bon. Ce steack veggie est TELLEMENT salé… j’ai dû avaler l’équivalent d’un saladier de sel de Guérande. J’ai pris une douche giga chaude, pour évaporer le sel de mon corps, “madre dios” ! Aliment pouvant être utilisé pour assassiner une personne atteinte d’hypertension.

steack-veggie

Carrefour Veggie

Carrefour fait la promotion de steacks veggie façon grande distrib’ et surfe sur la vague du végétarisme. Je souhaitais éviter les steack veggie à base de soja, mais bon… là je demande Jupiter. Cependant le test est plutôt concluant sur la recette aux fines herbes, car les autres “saveurs” ne disposent pas de “mariages” d’ingrédients assez savoureux. Surtout celui à base de maïs, facilement pris pour un pain spécial oublié dans les tréfonds caverneux du congélo.

Grill Végétal Soja et Blé Céréal Bio

Finalement la meilleure trouvaille en supermarché traditionnel, s’est faite à Monoprix (que je n’ai toujours pas boycotté malgré leur dirigeants sympathisants FN, bref…) L’objet de mon affection provient de Céréal Bio, qui lance une gamme de steack Veggie délicieux, à conserver au frais. Après des années de galettes au boulghour dont on doutait parfois de la comestibilité, un peu comme le Coca Light Citron, qui n’existe plus, car le bon Dieu nous a entendu.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s