Le livre que je n’ai pas fini :-/

image

Comment choisissez-vous un livre ? Lisez-vous la 4e de couverture ? Regardez-vous l’illustration de l’œuvre ? Vous aventurez vous au delà de la première page dans une librairie ? En gênant, d’autre part, les rats de bibliothèques à la recherche du C comme Camus ? Pourtant, elle ne finissent jamais par convaincre, ces deux pages absorbées en speed, au milieu de la foule. C’est la télévision, ce relais implacable entre votre porte monnaie et la poche d’un éditeur qui fait son œuvre.

A la télé, avec les nouveaux nés du Seuil et Gallimard, je vois aussi passer les œuvres-concepts ayant sur rue, pignon-pigeons. Objet de communication plus qu’un roman, une chose “dans l’air du temps”, (je déteste cette expression), qui surfent sur la vague d’indignation des polémiques du moment.

J’ai voulu trouver une œuvre un peu à contre courant. Je n’ai qu’a moitié regretté.

La 4e de couv’ du roman de Tancrede Voituriez m’a plu. Le “plot”: L’instrumentalisation de la pauvreté, le cynisme de l’élite asceptisante et aseptisée sur fond d’amour contrarié. Cela promettait, un récit prenant, une plume peu conciliante et même mordante comme le roitweller de ma voisine parano.

J’ai été déçue, déçue, déçue, les amies, déçue !

Le roman typique qui commence bien et qui continue mal.

Une fois qu’on a compris que :

  • Les hommes riches et érudits s’affairent à refaire le monde à leur façon au gré du baromètre de leur cynisme.
  • Que la femme trophée est belle. Et que, oui, c’est bien de le préciser à chaque page, histoire qu’on oublie pas que dans les livres écrits par mes contemporains l’homme est riche et savant, la femme belle, docile, mystérieuse (c’est à dire n’a pas de connaissances à transmettre, même pas “comment bien écrire les blagues du tele Z”).
  • Que oui, il faut bien des pauvres pour apaiser les esprits torturés des privilégiés  du premier monde. La comparaison étant le sport national des uns, la survie au péril de sa vie, le sacerdoce des autres.
  • Le trio amoureux m’a définitivement achevé. On y croit pas.

image

J’ai lâché le steack à la 144e page.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s