Marie et les naufragés de Sébastien Betbeder

marie-t-les-naufrages8

C’est par le plus grand des hasards que j’ai rencontré l’œuvre de Sébastien Betbeder. Une alerte Facebook, une invitation de participation à un événement, j’ai suivi le mouvement. 10 stations de métro dans les dents, et je suis au cinéma “l’écran”. J’entre dans la salle et des visages fermés surplombés de cheveux grisonnants me toisent, je ne peux m’empêcher de voir que je suis la seule personne noire. Passons…

Le film commence et c’est déjà la surprise, le carton qui annonce le film est un patchwork inédit. L’oeuvre est “in medias res. Une musique de karaoké nous happent illico”, la rencontre avec le héros est immédiate, la première émotion arrive vite.

les-naufrages-3

marie-et-les-naufrages20

Le rythme du film est assez enlevé, riche en sentiments, on développe énormément d’affects. Et en même temps la place du silence est primordiale dans chaque dialogue. Les silences gênants, les silences complices, les silences interrogateurs, le silence de celui qui attend, le rythme est maîtrisé à toutes les échelles. C’est jouissif. La place de la musique est primordiale. Non au sens, “décoratif” du terme comme le sont certains “sons” dans certains “films”.

La musique accompagne la création dans son processus qui servent pleinement les personnages.

Une heure après le début du film, je sursaute. “Attend Sarah, tu ne t’ennuies pas une seule nano seconde !” C’est bon ça !

l’histoire en résumé c’est celle de “Pierrot le fou” de “un été avec Monica”. Une rencontre qui fait basculer le destin d’un homme et irrémédiablement celui de ceux qui l’entourent.

Donc merci à Sébastien d’avoir modernisé ces deux grands classiques de l’époque nouvelle vague, avec en prime une generation Y, dépeinte de manière tendre.

Après la séance, le réalisateur a consenti à participer à une session questions / réponses. Il a déclaré travailler les scènes d’un scénario hyper écrit. Cela m’a surpris. Agréablement surpris. Le phrasé, la direction d’acteur, laisse entendre de l’impro à la Rohmer. Il n’en saurait rien. Je suis impressionnée par la qualité d’auteur et de réalisateur… Égale. Sebastien, 0% imposteur.

 

les-naufrages5

marie-et-les-naufrages

marie-et-les-naufrages19

marie-et-les-naufrages11

En salles depuis le 13 avril 2016

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s