“Nocturnal Animals” : pourquoi absolument voir cette oeuvre ?

Parce qu’il s’agit d’une oeuvre. Avec “A single man” j’avais déjà exploré l’esthétique de Tom Ford. La scénographie épurée et efficace, presque théâtrale. Le beau. Dans Nocturnal Animals je retrouve cette sophistication, cette culture de la beauté, cependant elle se confronte au chaos, pour à la fin ne faire qu’un avec lui.

Le Plot :

Susan, jeune femme issue d’une famille bourgeoise et très conservatrice, dirige une galerie d’art. Elle est aussi la femme d’un businessman fort beau, qui la trompe allègrement à chacun de ses déplacements “pour affaires”. Il n’y a plus vraiment d’amour, à côté de sa vie professionnelle et sociale, riche de tout ce vide, tout va bien, jusqu’à la réception d’un manuscrit au contenu particulièrement violent écrit par Edward son ex-mari…

jake-gyllenhall

La réalisation du film est complètement maitrisé. La mise en scène minutieuse de Tom Ford est un pur régal pour tout cinéphile et elle serre impeccablement l’histoire. Un scénario implacable. On apprécie les silences, les non-dits, les incompréhensions.

L’univers brisé, chaotique et brutal dans lequel évolue le protagoniste du roman d’Edward contraste avec le décor net, civilisé presque artificiel de Susan, poussé jusqu’à la farce lorsqu’il revêt le visage lifté, botoxé et siliconé d’une collègue. Chaque transition entre les deux mondes est formidablement amenée par les affects développés, à chaque temps fort, par Susan.

hammer

Edward, au présent, est une énigme. Dix neuf ans ont passé entre le divorce et la réception du manuscrit, on ne connait pas l’évolution de son personnage. Le roman est certes une allégorie de sa rupture difficile, cependant comment une histoire aussi douloureuse peut-elle donner un passeport pour le chef d’oeuvre ?Peut-être parce qu’il vient du coeur, certes brisé, mais du coeur. “Ce qui est vrai ne peut pas mourir”.

 

capture-decran-2017-01-01-a-16-16-51

Cette vérité que détient Edward s’oppose à l’argent, le rang social à maintenir, les apparences à sauver. Une vision cruelle que les carcans de la bourgeoisie s’amuse à reproduire sous différentes formes.

Je retiendrais cette phrase de Marina Foïs, “ce qui est terrible avec la bourgeoisie c’est qu’il faut y rester”.

revenge-nocturnal-animals

La vengeance est un plat qui se mange congelé, me direz-vous. Susan en sait que trop bien…

plan-nocturnal-animals

michael-shannon

Grâce à “Nocturnal Animals” de Tom Ford et “Personal Shopper “d’Olivier Asssayas je tends à apprécier particulièrement ses oeuvres se jouant habilement des genres et mêlant intelligemment thriller et monde vain. Merci Tom Ford.

laura-linney

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s