Un Périple en Norvège

Je rêvais d’eaux turquoises, de sables blancs brûlant, de ciel dégagé bleu cyan et de déjeuner sous un soleil éblouissant c’est donc naturellement que je me suis rendue en Norvège.

J’exagère à peine. Ma curation d’informations sur les vacances idéales fin avril ont commencé au Mexique et finissent en Norvège.

La vanité étant, quand même, mon défaut majeur, je refusais catégoriquement d’être conventionnelle et d’atterrir dans les mêmes lieux qu’un car de touristes américains, allemands ou chinois affublés de bermudas, bobs et tongs et autres accessoires révélateurs d’une profonde inaptitude à apprécier la spontanéité de voyages sans chauffeurs et sans buffets.

La Norvège n’est pas la destination à laquelle on pense au mois d’avril. Il fait encore froid, la saison des aurores boréales est finie et les baleines sont rentrées chez elles.

C’est le moment propice d’explorer ce beau pays, n’ayant pas réellement de basse saison, tellement tout est tellement cher tout le temps, veuillez

admirer ci-dessous le bel itinéraire que je me suis imposée.

1 escale, un vol raté, et de la grêle dans les cheveux plus tard, je suis arrivée à l’Hôtel Oslo Guldsmeden situé près du port d’Oslo

Un hôtel que j’ai choisi pour sa déco ecolo-bohême faite de bois récupéré, de fausse fourrure, d’ambiance cosy

et de mets issus de produits bio d’Oslo cultivés dans la région.

J’ai senti pratiquement du jour au lendemain le changement sur la qualité de ma peau.

 

Un petit tour au centre ville s’est imposé. Je suis passée par l’artère principale où transite la plupart des riverains.

Pour échapper au brouhaha je me suis réfugiée sur la presqu’île de Bygdoy où se trouve la plage de Paradisbukta et le Norsk Folkmuseum avec

sa majestueuse, austère église en bois “Stavkirke” en norvégien.

 

Le lendemain je me suis aventurée dans la campagne environnante pour me promener au bord du grand lac de la région d’Oslo.

La petite maison sur le rocher “so cute” ou “SØ KkkiØute” en norvégien

Après 2 jours bien relax à Oslo malgré le 1° degré Celsius journalier, j’ai débuté à proprement dit mon périple

en me rendant à Bergen, dans le Sud-Ouest du pays.

L’arrivée à Bergen s’est faite en douceur le temps était claire et la vue au levée était champêtre.

Le Quai de Bergen est bien beau, ainsi que les vues sur la ville, accessibles via funiculaire.

 

 

Ensuite direction les fjords ! Oui parce qu’aller en Norvège sans voir de fjord, c’est comme aller à Punta Cana

et se baigner dans une baignoire d’hôtel.

Après une croisière dans les fjords de Flam et Gudvanden en compagnie d’un déversement de contenu humain par un bus touristique, je me suis rendue dans l’auberge de jeunesse Flam Hostel

J’y ai été bien accueillie, malgré les températures qui chutaient.

Après Flam, mon périple vers le Nord du Pays continue, je suis arrivée à Bodo près du Cercle Arctique

et il faisait -2 degrés (début mai). Cependant le paysage que je découvre durant mon voyage en train est magique.

Je me suis réfugiée au Café avant de débuter quelques randonnées sur vues panoramiques.

La randonnée la plus appréciée des locaux, est une montée sur rocheuse de 5 kilomètres.

Le thermomètre pointait honorablement sur 0° , le jour du petit trek, j’ai effectué les montées sous le verglas et la boue. J’étais ravie comme un pingouin en ville.

 

Je me suis envolée pour les îles Lofoten, sur l’île de Svolvaer plus précisément.

 

 

Retour à Oslo, je suis repartie sur la presqu’île de Bygdoy que j’ai adoré pour son calme loin de l’agitation du centre ville

et ses multitudes de points de vue.

Un petit café sur la route s’imposait. j’ai beaucoup aimé le Café Åpent Bakeri Skillebekk situé à côté de l’ambassade de 

France. Ils font des pâtisseries à mourir-sur-place-crucifié-par-tant-d’onctuosité.

Une bonne assiette de déjeuner avant de ré-attaquer la journée, oui j’aime manger.

Retour à Paris le soir du 2 mai 2017, en pensant en souriant à ces toilettes de bar du quartier hypster d’Oslo…

Quel doux souvenir 🙂 Oui j’aime finir mes article avec un

BAM  !

Advertisements

1 thought on “Un Périple en Norvège”

  1. “Ils font des pâtisseries à mourir-sur-place-crucifié-par-tant-d’onctuosité.”

    pour le coup, c’est toi qui m’a tué ! Hahah
    Bon ben il avait l’air sympatique ce petit voyage ma foi !
    Jai enfin retrouver ton blog… ca manquai cruellement de rigolade dans ma ptite vie dénuée d’êtres humain marrant.. tu verrais ma tronche, tu serais ravie !
    Oublie pas qu’a chaque fois que tu postes un nouvel article, y a une femme quelque part qui se marre à gorge deployée.. c’est ptete pas très sexy, mais c’est une putain de chouette melodie !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s